AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion



Le forum reprend du service !
Nous aurons bien besoin de vous pour le faire tourner à nouveau.

Un évent est en cours de préparation. Si je vous dis "magie" ...?

Un recensement est en cours pour les anciens :
ici

Partagez | 
 

 Présentation d'Alan Roseria (Validé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alan Roseria
Habitant


avatar

Habitant

Messages : 3
Date d'inscription : 20/09/2010
Age : 28
Localisation : Dans une ville où le danger guette à chaques coins de rue, et où le mal attend à chaque instant de nous emmener avec lui
MessageSujet: Présentation d'Alan Roseria (Validé)   Mer 22 Sep - 16:45

¤ Alan Roseria ¤

  • Nom : Roseria
  • Prénom : Alan
  • Surnom : /
  • Âge : 20 ans
  • Sexe : ( X) Masculin | ( ) Féminin
• Histoire : (10 Lignes Minimum) Alan Roseria est né dans la ville de Bristol, dans le sud-ouest de l’Angleterre. Rien n’aurait pu prédire lorsque ce jeune enfant est venu au monde que sa vie prendrait un tournant dramatique. La vie d’Alan fut en effet marquée très tôt par la violence. Alors qu’il n’avait que quatre ans, son père, un modeste employé de bureau qui venait de perdre son emploi, se donna la mort après avoir pris la vie de sa mère. Ce n’est qu’après trois jours que des voisins, soucieux de ne plus voir les parents d’Alan, appelèrent la police, qui retrouva le petit garçon couvèrent de sang recroquevillé dans un coin. Orphelin depuis lors, Alan dû vivre dans un orphelinat sordide, où l’amour et l’attachement étaient remplacés par la discipline et le travail acharné. Associé au traumatisme de la perte simultanée de ces deux parents, cela eu pour conséquence qu’Alan fut renfermé sur lui-même durant sa petite enfance. En effet, il restait sans cesse à l’écart des autres, préférant jouer seul dans son coin, voir même à ne pas jouer du tout, restant des heures à contempler d’un regard vide le décor morne qu’il pouvait voir à travers la fenêtre. Ce comportement lui valu les moqueries de ses compagnons d’infortune, et parfois aussi leurs attaques. Seul, sans aucun être pour lui rappelé ce à quoi ressemblait une vie où l’amour était présent, Alan commença à ressentir pour les autres un détachement total, identique à celui qu’on éprouvait pour lui.

Lorsqu’il atteint l’âge de dix ans, un couple d’origine japonaise passa à l’orphelinat. Pour une raison qu’Alan ne s’expliqua jamais, ce couple ressentit une sorte d’attirance pour lui, et ils décidèrent de l’adopter. Ainsi, Alan arriva dans ce qui fut sa seconde maison. Ses parents adoptifs avaient déjà une fille, plus jeune qu’Alan d’un an, du nom de Naoko. Elle était très gentille à son égard de même que ses parents adoptifs l’étaient, une chose à laquelle il n’était plus habitué depuis si longtemps. Mais son détachement restait cependant total, quoique pointé d’une vague attirance pour Naoko. Il faut dire aussi que malgré son manque apparent d’intérêt envers sa nouvelle famille, Naoko ne cessait de l’encourager à venir s’amuser avec elle, à essayer de le motiver à sortir de la maison pour se promener avec elle, à se faire des amis et à sourire. Petit à petit, l’attachement qu’il ressentait pour sa sœur d’adoption grandit, et la coquille dans laquelle il s’était renfermé se fissura peu à peu, avant d’éclater le jour de son quatorzième anniversaire, alors que toute sa famille s’était arrangée pour lui offrir le cadeau dont il rêvait secrètement depuis longtemps : un katana forgé au Japon, sur lequel était forgé son nom. Ce jour là, il sourit enfin de tout son cœur, et la famille était enfin complète et heureuse.

Depuis ce jour aussi, Alan et Naoko ne se quittaient plus, devenus aussi inséparables que deux frères siamois. Naoko apprit à Alan le japonais, qui devint avec l’anglais la deuxième langue qu’il parlait. Alan comprit rapidement que ses sentiments envers Naoko étaient plus que fraternels, et lorsqu’il eu quinze ans, il se déclara enfin à elle, qui pour son plus grand bonheur, ressentait la même chose à son égard. Jamais Alan n’aurait cru pouvoir être aussi heureux un jour dans sa vie, et pour la première fois depuis sa naissance, il voyait se profiler un avenir heureux. Mais l’avenir réserve parfois des surprises, et pas toujours les meilleures. Tel un être plein de mesquinerie, le destin décida de lui rappeler que rien n’est acquis. Aussi, alors qu’Alan et Naoko fêtait leur première année passée en couple, un second volet sanglant s’ouvrait dans la vie d’Alan. Alors qu’ils rentraient chez eux, priant intérieurement que leurs parents ne découvriraient pas leur relation, et avec rien d’autres que les moments de pur bonheur qu’ils venaient de passer en tête, une bande appartenant à un gang de rue des environs les coinça dans une sombre ruelle. Et malgré leur pleine et entière coopération, les choses dérapèrent. Un coup de couteau vint transpercer le cœur de Naoko, brisant par la même occasion celui d’Alan. Lorsque Naoko poussa son dernier soupir dans les bras d’Alan, un désir nouveau venait de naître en lui, celui de mettre un terme à la vie de ceux qui venaient de lui prendre sa première et plus grande source de bonheur et de réconfort. Il n’eut pas vraiment conscience de ce qui se passait. Il se voyait juste frapper, encore et encore, l’homme qui venait de tuer sa petite amie. Même lorsqu’il ne restait plus le moindre soupçon de vie en cet être mauvais, il frappa, se moquant que ses jointures hurlaient leur désapprobation. Et lorsqu’un des camarades du tueur tenta de venir en aide à son compagnon, c’est sur lui que se rua Alan, tout sentiment d’humanité balayé par une haine corrosive et incurable. Seul massacrer chacun de ceux qui avaient été responsables de ce moment importait. Devant le regard inhumain d’Alan, les autres prirent la fuite, effrayés par ce monstre qui terminait d’ôter la vie à un autre des leurs. Enfin, lorsque le démon de haine en lui fut apaisé, Alan reprit conscience de ce qui venait de se passer. Effrayé, il prit le corps de Naoko dans ses bras et retourna dans sa maison, qui lui semblait désormais aussi vide que son cœur. Les parents de Naoko, à la vue du corps sans vie de leur fille, s’effondrèrent, se moquant éperdument du vide qui avait pris la place du cœur d’Alan. Enfin, son père se releva et lui demanda ce qui s’était passé. Alan le lui expliqua du mieux qu’il le put, et son récit terminé, son père adoptif lui donna de l’argent anglais et japonais et lui dit de partir le plus rapidement qu’il pouvait, avant que la police ne mette la main sur lui. Alan ne se fit pas prier. Cette maison n’était plus différente de celle dans laquelle il avait passé trois jours à voir les corps inertes de ses parents. Il partit donc pour le Japon, où une vie misérable l’attendait.

Il passa les quatre prochaines années de sa vie à donner l’illusion qu’il était un homme comme tous les autres, alors qu’il devait pour survivre passer ses nuits dans des combats de rues, au cours desquels il laissait parler le démon de haine qui était né en lui ce jour fatidique. Grâce à cela, il parvenait à venir à bout d’adversaires beaucoup plus forts que lui, l’humain laissant place au monstre. De combats en combats, il devint rapidement un combattant émérite, développant son propre style de combat, un style s’adaptant à chacun de ses adversaires. C'est ainsi, alors qu’il se rendait à un combat pour avoir de quoi se nourrir, qu’il passa près d’une zone où la police enquêtait sur de mystérieuses disparitions. Peu lui importait ces disparitions, d’ailleurs plus rien ne lui importait, et ces disparitions ne le regardaient en rien. Grave erreur ! Il se sentit soudain happé comme si un crochet invisible venait de le saisir et l’attirait vers un lieu inconnu. Quelle ne fut pas sa surprise d’atterrir dans une ville dévastée, où aucun signe de vie ne paraissait. Il se retourna, et vit à travers une sorte de cloche l’endroit qu’il venait de quitter, à plusieurs mètres de l’endroit où il se trouvait. Mais il n’eut pas le temps de contempler davantage celui-ci. Il eut soudain l’impression que quelqu’un venait de lui transpercer le corps d’une multitude de poignards acérés, et il lui semblait que la vie s’échappait de son corps aussi surement qu’il sentait un changement à l’intérieur de lui. Lorsqu’enfin, il se releva, pantelant, de cette horrible torture, il se sentait emprunt d’une puissance jusqu’alors inconnue. Il découvrit rapidement qu’il avait acquis la capacité de générer des illusions visuelles à toutes créatures se trouvant à moins d’un kilomètre de lui, un pouvoir qui lui serait bien utiles dans le monde hostile de Torment Town.



• Description mentale : (5 Lignes Minimum) Alan Roseria est un homme solitaire. De par ses nombreuses expériences douloureuses, il n’aime pas trop se mêler aux autres, n’accordant que rarement sa confiance aux autres, une particularité qui pourrait bien lui sauver la vie dans Torment Town. Cependant, il se rend bien compte que seul, ses chances de survie sont minimes, et ce malgré sa ténacité et sa débrouillardise. Il garde donc à l’esprit qu’il lui faudra trouver un allié dans ce monde hostile.

Alan est une personne réfléchie et très observatrice, qui préfère évaluer toutes les possibilités avant d’agir. Il ne fonce donc pas dans le tas, il préfère la ruse à l’affrontement direct. Précisons toutefois qu’Alan ne cherche pas souvent l’affrontement, bien que ses qualités de combattant soient hautement développées. Il ne craint pas les combats, il préfère juste les éviter. Depuis la mort de Naoko, Alan a développé une profonde répulsion à l’égard des gens qui en agressent d’autres. Bien qu’il ne se considère pas comme un héros, il n’hésite pas l’ombre d’un instant à venir au secours d’une personne en danger, tendance qui pourrait bien lui valoir de se retrouver dans des situations délicates, voir à se retrouver face aux sbires des créatrices. Mais après tout, comme beaucoup de chose, cela l’importe peu. De toute façon, il estime que ceux qui s’en prennent aux innocents ne méritent pas de fouler le sol de ce monde, même s’il s’agit de celui des créatrices. Hanteurs et Tourmenteurs, vous voila prévenus. Quant à savoir si c’est l’envie de venir en aide aux victimes ou celle de s’opposer aux agresseurs qui l’anime, Alan l’ignore lui-même. Ne prenez donc pas son appui pour une marque de sympathie, vous pourriez être fort déçu.

Alan est quelqu’un de renfermé. Il ne montre jamais ses émotions, car déjà, il essaie le plus souvent de ne pas en ressentir. Mais bien sur, il se pourrait qu’à l’occasion, ce masque de froideur se fendille, et que vous entraperceviez le véritable Alan devant vos yeux. Et si vous veniez à le rencontrez, n’ayez crainte. Tant que vous n’êtes pas son ennemi, il n’éprouvera pour vous aucune animosité.

Alan ne cherche pas d’amis. Il préfère autant que possible éviter de s’attacher aux autres. Perdre un être cher est trop douloureux. Cependant, il ne tient qu’à vous de susciter son intérêt, et pourquoi pas, réussir à ce qu’il vous considère comme une personne à laquelle il tiendra. Il ne cherche pas de petite amie, la dernière étant parti d’une façon bien trop douloureuse à son goût. Mais qui sait ? Peut être changera t’il d’avis ? Enfin, montrez-vous digne de sa confiance, et vous gagnerez un précieux allié. Mais un simple salut ne sera pas suffisant…



• Description physique : (5 Lignes Minimum) Alan Roseria est un homme de 20 ans, se rapprochant doucement de ces 21 ans. Il mesure environ 1m85, pour 80 kilos. Il a des cheveux mi-longs de couleur brune, dont une frange retombe, lui masquant généralement son œil droit. Ses yeux quant à eux sont également bruns, bien qu’un vague halo noisette entoure sa pupille. Il affiche en général un air renfrogné, même si l’occasion ne s’y prête pas, ne vous fiez donc pas à cela pour juger de son humeur. Son teint est très légèrement halé. De corpulence moyenne, il n’en garde pas moins une musculature avantageuse, acquise au fil des combats, de même qu’il en garde une fine cicatrice sur l’avant-bras suite à un coup de couteau d’un combattant trop motivé. Enfin, il a une rose enserrant de sa tige épineuse un crucifix tatouée sur son omoplate droite.

Alan ne sort jamais sans un pendentif représentant une goutte d’eau, un présent reçu de Naoko le jour de sa mort. Il s’agit pour lui de son bien le plus précieux, ne vous avisez jamais d’essayer de le lui prendre. Pour du reste, Alan porte généralement une chemise noire, ouverte ou fermée selon les jours et ses envies, au dessus de laquelle il porte une longue veste noire au col relevé. Il porte en général des pantalons dans lesquelles il peut aisément se mouvoir, pour qu’ils ne soient pas une entrave à ses mouvements lorsqu’il combat ou lorsqu’il court, de couleur sombre, afin de pouvoir le plus possible rester dans l’ombre sans être vu, et donc passer ainsi inaperçu.



• Race : humain

• Groupe demandé : ( ) Hanteur | ( ) Tourmenteur | (X ) Habitant

• Comment avez-vous connu ce forum? par un ami, Matteo Gardenia

• Pouvoir : L'illusion de premier sens.

L’illusion de premier sens consiste à générer des illusions visuelles. Elles répondent cependant à quelques caractéristiques. Premièrement, pour générer ses illusions, Alan déploie un champ illusoire d’un rayon d’un kilomètre autour de lui. Dès qu’un être vivant, quel qu’il soit, pénètre dans ce champ illusoire, Alan le détecte aussitôt et peut dès lors le soumettre à ses illusions. Mais s’il venait à quitter celui-ci, Alan ne serait plus en mesure de les lui faire subir.

Deuxièmement, les illusions ne sont pas générer dans l’environnement alentour, mais bien dans le cerveau même de la cible, influençant directement son sens de la vue. Alan peut donc à sa guise faire voir une chose à une cible et une autre chose à une autre. Aussi, Alan a le choix complet de qui sera soumis à ces illusions. Même si une personne se trouve dans le champ illusoire déployé, si Alan ne génère pas l’illusion dans le cerveau de cette personne, elle ne la subira pas. Donc, il ne soumettra pas ses illusions à ses alliés même si ceux-ci se trouvent dans sa zone d’influence. Précisons que le nombre de personnes soumises à ses illusions est illimité, tous ceux se trouvant dans le champ illusoire peuvent être soumis simultanément à une même illusion ou chacun avec une illusion différente.

Troisièmement, les illusions sont très réalistes. Alan peut faire voir ce qu’il veut faire voir, que cela soit une chose réelle ou totalement imaginaire. Il est capable de modifier les décors afin d’attirer ses cibles dans un piège préalablement tendu, modifier les apparences des personnes, notamment pour les faire passer pour des ennemis et créer la confusion, ou encore faire apparaître et disparaître objets ou tout autre chose. Les possibilités sont infinies. Précisons que son illusion la plus pratique et préférée consiste à masquer sa présence aux autres. Il ne devient pas réellement invisible, il fait simplement voir à ses cibles les décors comme s’il ne les traversait pas. Les personnes non soumises aux illusions verront le monde tel qu’il est.

Enfin parlons à présent des limites de ce pouvoir. L’illusion de premier sens n’agit que sur la vue, il ne peut donc influencer sur aucun autre sens, les illusions d’Alan resteront donc purement visuelles et ne masqueront donc aucunement les bruits, odeurs et sensations réels. Alan devra donc être très prudent, tant pour rester indétectable que pour garder la cohérence de ses illusions visuelles. Ensuite, les illusions ne le protègent pas des détections psychiques ou autres, il ne reste que visuellement indétectable. Enfin, il s’agit là d’un pouvoir majoritairement défensif, les possibilités offensives découleront de l’utilisation des illusions pour tendre des pièges ou attaquer par surprise. Bien évidemment, Alan ne peut pas gérer en continu ses illusions. Il ne pourra les générer que lorsqu'il sera conscient. Donc, lorsqu'il est endormi, il lui sera impossible de se dissimuler derrière une illusion. Son pouvoir nécessite un minimum de concentration, ce qui en général ne lui pose pas de problème. Cependant, lorsqu'il laisse parler sa haine, il perd toute concentration, et dès lors, il sera obligé de combattre à découvert. Enfin, plus le nombre de personnes soumises à ses illusions est important, plus il se fatiguera. Il lui arrivera donc de laisser les personnes les plus lointaines en dehors de ses illusions afin de garder un maximum d'énergie pour les situations d'urgence.

Une dernière chose, pour générer ses illusions, Alan n’a pas de mouvements ou d’actions à faire au préalable, sa simple volonté suffit à les générer.


• Autre : Rien de particulier à signaler, si ce n’est que c’est mon premier forum RP.

• Code : Validé par Suzuran

Vous concernant :
• Age : 20
• Niveau de RP : ( ) 1 | (X ) 2 | ( ) 3
• Présence sur le forum : aussi fréquemment que mes obligations me le permettront, passage minimum une fois par semaine, mais surement plus souvent


Dernière édition par Alan Roseria le Mer 22 Sep - 19:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suzuran Omamori
Créatrice Mystérieuse


avatar

Créatrice Mystérieuse

Messages : 77
Date d'inscription : 01/07/2010
Age : 25
Localisation : Dans mon bureau ... au calme.
MessageSujet: Re: Présentation d'Alan Roseria (Validé)   Mer 22 Sep - 19:55

Ca me parait plus équitable.
Validé donc !!!
Bon jeu !!!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://torment-town.forumsrpg.com
 

Présentation d'Alan Roseria (Validé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Torment Town :: Hors RPG :: Présentations et Personnages Libres :: Présentations Validées-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit